Categories

Accueil > Recherche > Recherche clinique > Psychologie > Approche comportementale de l’activité motrice dans le Trouble Déficit de (...)

Approche comportementale de l’activité motrice dans le Trouble Déficit de l’Attention/Hyperactivité

Blondeau C., Guillaud E., Cazalets J-R.

Le Trouble Déficit de l’Attention/Hyperactivité (ou TDA/H) est un trouble développemental fréquent et invalidant. Il est défini dans le DSM-IV par la présence d’une hyperactivité, d’une impulsivité et d’un déficit attentionnel. Ce trouble, caractérisé par des particularités développementales à la fois motrices et cognitives, présente un intérêt particulier pour aborder la question des liens entre mouvement et cognition.
Nous avons utilisé un paradigme de pointage afin de préciser les particularités de programmation et d’exécution motrice des enfants présentant un TDA/H. La loi de Fitts est valide chez les TDA/H est peut-être « hypervalide » chez les plus jeunes. De plus nous n’observons pas de différence entre les caractéristiques spatiales des mouvements de pointages comparativement aux productions de sujets contrôles, mais des différences temporelles sont présentes. Les sujets TDA/H montrent des difficultés à inhiber leurs mouvement, mais réagissent aussi plus tardivement et ont des profils cinématiques d’accélérations moins abruptes. Leur phase balistique est plus longue, entrainant une vitesse plus élevée, mais leur temps de mouvement reste similaire aux sujets contrôles. Les particularités motrices de ce trouble pourraient être liées à une augmentation de l’activité motrice de base et/ou une moins bonne capacité à inhiber cette activité. Ces perturbations interviendraient dans un cadre plus général de dysmaturation des réseaux impliqués dans la régulation de l’action, se traduisant notamment par une plus grande variabilité interindividuelle des réponses motrices.